ENVIRONNEMENT : DOUALA CHERCHE À BLOTTIR SES DÉCHETS

0
113

L’insalubrité a toujours été un problème dans la capitale économique du Cameroun. La situation aujourd’hui, est accrue par les difficultés rencontrées par l’unique entreprise de ramassage des ordures à les blottir. Les habitants de Douala voient depuis plusieurs mois des montagnes de déchets s’entasser près des maisons dégageant une odeur nauséabonde.

Au Cameroun, les autorités sont stupéfaites par la masse de déchets en plastique qui abritent les rues de certaines villes comme Douala. Le recyclage semble être la seule voie de secours mais collecteurs et recycleurs manquent de moyens.

Déchets et bouteilles en plastique trainent dans toutes les rues du quartier Bilonguè. La principale voie de canalisation d’eau de ce secteur peuplé de milliers d’habitants, s’en trouve souvent bouché. « Ces ordures ont rétréci le drain. L’eau nous rejoint à la moindre petite pluie. Il y a toujours des inondations dans ce quartier », indique à Florent KAJI. Le chef du quartier de Bilonguè expliquant que la cause principale de ces inondations est l’abondance des déchets plastiques.

Bilonguè n’est pas le seul lieu qui vit au milieu des déchets à Douala. D’après la Fondation camerounaise de la terre vivante (Fctv), l’une des principales associations de lutte pour la protection de l’environnement au Cameroun, chaque année, sur les 15.250 tonnes de déchets plastiques produits sur l’ensemble du territoire national, 1500 tonnes de déchets sont déversés à Douala.

Ces déchets non biodégradables sont également la cause de la pollution de l’environnement et des inondations qui est la préoccupation de l’autorité camerounaise.  Selon le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné IVAHA DIBOUA, l’Etat seul ne peut pas « débarrasser le Cameroun de ces déchets ». Il révèle que la société Hygiène et salubrité du Cameroun (Hysacam), unique entreprise publique de collecte des déchets, ne parvient pas aux zones enclavées, conséquence : les déchets produits dans ces endroits y restent. Pour aider le gouvernement dans cette tâche, des collecteurs et recycleurs transforment au quotidien ces déchets. D’autres organisations moins prospères leur redonnent une seconde vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here