Fuites au baccalauréat 2020 : Kevin et christian libérés, il en reste trois

0
56
Spread the love

Deux des présumés innocents de la fuite des épreuves du baccalauréat 2020, ont été remis en liberté. Kevin GASSAM et Christian SANDJON sont désormais libres après avoir passé un mois à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé, la capitale politique du Cameroun. Ces deux élèves sont en liberté provisoire. L’enquête se poursuit sur leur cas et celui des deux étudiants et un enseignant restés en prison.


Ils étaient cinq personnes mises en garde à vue à la prison de Kondengui. Seuls les deux élèves de la bande, ont été remis en liberté ce mercredi 09 septembre 2020. Les jeunes fortunés ont été accueillis par leurs familles respectives, soulagées et heureuses. Une victoire partielle pour les avocats du barreau en charge de la défense. Pour Maitre Emmanuel SIMH qui suit l’enquête depuis la police judiciaire, « Il n’y a pas de décision définitive prononcée. C’est une mise en liberté provisoire. Le dossier est encore entre les mains du juge. Il pourrait dire dans les prochains mois ou prochaines années, qu’il y a un non-lieu. L’affaire pourrait s’arrêter à son niveau. Les deux élèves sont sortis en attendant que le juge se prononce sur la demande de mise en liberté des autres qu’on a présenté. Je suis content, mais à moitié. On doit encore se battre pour que les trois autres sortent de prison. Le combat continue donc. Nous implorons cette justice qui a libéré les deux autres élèves, de rester cohérente et de procéder également à la libération des deux étudiants et un enseignant toujours détenus pour qu’il n’y ait pas deux poids deux mesures. »

Une bataille recadrée par les avocats au barreau qui se réjouissent de cette première issue. Maître Robert FODJOU du collectif des avocats de Kevin et compagnie, souligne la joie du barreau de voir la justice être faite. « Les humanistes avocats du barreau ne peuvent être que satisfaits de la mise en liberté de ces enfants qui ne sont que les consommateurs finaux d’une fraude orchestrée depuis l’OBC. » Cette bonne nouvelle intervient après plusieurs jours d’audition devant le juge d’instruction. Des séances secrètes. Jusqu’à mardi 8 septembre 2020 à 17 h, ils étaient devant le juge d’instruction qui s’est immédiatement prononcé.

L’étape la plus dure de cette affaire a été promptement franchie grâce à la liesse populaire digitale. « Nous sommes ravis de voir que le monde entier est touché. C’est bien que tout le monde se sente concerné par le sort des mis en cause. Ils ont fait le plus important. Car c’est à la suite de cette déferlante de réactions que le juge s’est rapidement saisi de cette affaire. On aurait pu attendre deux mois voire plus, avant d’être devant le juge. Mais cela n’a heureusement pas été le cas. Pour l’instant, nous sommes dans la phase la plus importante. On remercie le juge qui s’est trop vite emparé de l’affaire. Pourtant, il avait plus de 6 mois pour le faire ». Mais il s’est penché sur le dossier dès leur 3e jour d’incarcération. De quoi entretenir l’optimisme de cet homme de loi. On attend la suite de la procédure. Ils ont été entendus.

Merci et bravo aux réseaux sociaux ».

Plusieurs voix s’étaient levées pour réclamer la libération de Kevin et les autres. Plusieurs personnalités du sport, de la musique et de la politique ont enchaîné des sorties sur la toile.

En l’occurrence, le lion indomptable Michael Ngadeu-Ngadjui a demandé la libération de l’élève de 18 ans incarcéré à Kondengui, dans le cadre de l’affaire des fuites des épreuves du Baccalauréat session 2020.

«Toute responsabilité de la fuite des épreuves d’un examen national ne saurait être imputée à un enfant. C’est un acte scandaleux et honteux de faire d’un jeune qui est le reflet de notre avenir en prison. Je m’indigne face à cet acte. Libérez Kevin ».

Les artistes tels que K-tino, Kareyce Fotso, Dynastie le tigre et Numerica sont entre autres sortis de leur réserve pour plaider en faveur de la libération de ce fils unique à sa mère!

Un peu plus humaniste, Maahlox le vibre a écrit : « je parle parce que je sais à quel point une seule journée en prison peut détruire un homme ! Combien de fois un enfant ? Il y a des milliards de sanctions. Mais vous avez seulement choisi la PRISON pour KEVIN. Je parle pour que vous sachiez que vous êtes en train de détruire un citoyen qui aurait pu servir valablement notre société demain. Il y a plus de chance qu’après  l’incarcération il sorte de là avec son diplôme pour servir et valoir ce que de droit chaque nuit qu’autre chose. » A publié le chanteur sur son compte Facebook, avant de finir avec  » #liberez_kevin #il_n’est_pas_le_coupable_mais_plutot_la_victime »

Les responsables de l’office du baccalauréat présumés impliqués dans cette fraude, ne sont toujours pas inquiétés. Maître SIMH dit ne rien y comprendre. « Ils ont fait un mois de garde à vue. Une durée qui me semble illégale pour de jeunes élèves impliqués dans de telles affaires. Je suis très étonné de constater que l’on inculpe les élèves qui ont trouvé les preuves sur WhatsApp et qu’on n’essaie pas de retrouver ceux qui sont forcément à l’origine de ces fuites d’examen. »

Un certain mystère perdure sur les 7 membres qui seraient identifiés comme auteurs de cette fraude. Ces derniers seraient en liberté et seraient suspendus pour seulement trois mois.

GASSAM NOCHE Gervais Kevin est un jeune élève camerounais en classe de Terminale au lycée de Baganté. Il était détenu dans la prison de Kondengui à Yaoundé pour fraude depuis le mercredi 2 septembre 2020.

Le  jeune élève studieux et brillant, a reçu, corrigé et distribué via les réseaux sociaux, une épreuve à la veille de l’examen du baccalauréat, à ses camarades.

 

Amanda ELOKA

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here