Journée mondiale de l’aide humanitaire 2020 : l’humanitaire, un métier à haut risque

0
164

La onzième journée mondiale de l’aide humanitaire a été célébré ce 19 août 2020. Une occasion depuis 2009, de revenir sur la situation critique des travailleurs humanitaires dans un contexte mondial de crises sanitaires et sécuritaires.


Le 19 août 2020 était une fois de plus une aubaine pour honorer et saluer le dévouement, la persévérance et l’abnégation de ces héros qui se sacrifient pour la cause humanitaire. La célébration de cette année est marquée par la crise sans précédent du COVID-19. Elle a engendré une augmentation massive des besoins humanitaires.

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a pour la circonstance, publié un document presse destiné à informer sur la situation actuelle des travailleurs humanitaires à travers le monde. Ils sont bien souvent victimes d’attaques et autres formes de violences dans l’exécution de leurs missions.

L’OCHA rapporte que l’année dernière a été la plus violente. 483 humanitaires attaqués, 125 morts, 234 blessés et 124 enlèvements. ces chiffres dépassent toutes les années précédentes. Ils représentent une augmentation de 18% par rapport à 2018.

La plupart des attaques ont eu lieu en Syrie, au Soudan du Sud, en RDC, en Afghanistan et en République centrafricaine. Le Mali et le Yémen ont tous deux connu un doublement des attaques par rapport à l’année précédente. L’ONU condamne ces attaques et demande à ce que leurs auteurs soient tenus pour responsables et que les survivants obtiennent justice. Elle dénonce la prise pour cible des travailleurs humanitaires.

Pour rendre hommage aux efforts des humanitaires, OCHA et ses partenaires grâce au #RealLifeHeroes, présentent les histoires personnelles de certains des héros du quotidien qui s’engagent pour relever les défis, en particulier les travailleurs humanitaires locaux.
Il s’agit notamment des réfugiés qui, en tant que travailleurs de santé, jouent un rôle essentiel dans la lutte contre les pandémies et épidémies tels Ebola et la COVID-19; ou encore des médecins et infirmières qui continuent à fournir des soins de santé essentiels aux femmes et aux enfants.

Mark Lowcock, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordinateur des secours d’urgence a déclaré : « Aux travailleurs humanitaires du monde entier qui accomplissent un travail important et courageux en première ligne, nous disons Merci. Vous sauvez des vies chaque jour, et ce alors que de nouveaux défis et de nouvelles crises s’ajoutent à ceux qui existent déjà. Votre persévérance est une source d’inspiration. Votre protection est également primordiale à nos yeux afin de pouvoir continuer à aider les personnes qui en ont le plus besoin. La meilleure façon de rendre hommage aux travailleurs humanitaires est de financer leur travail et d’assurer leur sécurité. »

Les travailleurs humanitaires sont mis à l’épreuve comme jamais auparavant, étant confrontés à des restrictions de mouvement sans précédent et des ressources insuffisantes, alors que les besoins dépassent les fonds disponibles. Et trop souvent, ils risquent leur propre vie pour sauver celle des autres.

Rien qu’au cours des dernières semaines, des attaques ignobles ont coûté la vie à des travailleurs humanitaires au Niger et au Cameroun, et depuis le début de la pandémie, des dizaines de travailleurs de santé ont été attaqués dans le monde entier.

En 2008, l’Assemblée générale des Nations Unies a choisi le 19 août comme Journée mondiale de l’aide humanitaire pour sensibiliser sur l’aide humanitaire dans le monde entier et rendre hommage aux personnes qui risquent leur vie pour la fournir. La journée du 19 août désignait le jour de l’attaque contre le complexe de l’ONU à Bagdad, le 19 août 2003, qui a coûté la vie à 22 personnes dont celle du Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Irak, Sergio Vieira de Mello. Depuis lors, près de 5000 humanitaires ont été tués, blessés ou enlevés, la dessine 2000-2019 ayant connu une augmentation de 117% des attaques par rapport a la période 2000-2009.

Oscarine NANA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here