KENYA: Année blanche, tous les élèves redoublent

0
123
Spread the love

Le kenya annule l’année scolaire 2020. Une annonce du gouvernement faite ce mardi 1er septembre 2020. C’est en raison de l’épidémie du coronavirus qui avait déjà anticipé l’arrêt des enseignements et donc la fermeture des écoles depuis le 15 mars 2020. Cette pertubation du système scolaire est survenue 3 mois seulement après le début de la rentrée scolaire au Kenya.


La mesure concerne environ 18 millions d’élèves de la maternelle au lycée. C’est 90 000 établissements qui resteront donc fermés jusqu’en janvier 2021, date habituelle de reprise pour les lycéens et collégiens au Kenya. Le gouvernement attribue  à cette décision une double connotation. Cette année blanche, décidée au terme d’un mois de discussions, a été instaurée pour protéger élèves et enseignants du coronavirus, mais aussi pour tenir compte des inégalités criardes qu’a révélée la suspension des cours en présentiel depuis mars dernier”, explique George Magoha, le ministre de l’Éducation.

Un grand nombre d’élèves n’ont pas accès aux nouvelles technologies nécessaires pour suivre leurs cours à distance. Cette mesure vise donc à instaurer une certaine égalité entre les élèves kenyans. Mais si l’objectif affiché est de remettre les élèves sur un même pied d’égalité pour l’an prochain, certains redoutent que la mesure ait l’effet inverse.

En effet, les élèves outillés d’internet, télévision et autres technologies auront toujours une avance sur leurs collègues issus des zones plus reculées au moment de la reprise des cours. Mais face à l’impossibilité de trouver une solution convenante pour tout le monde, tous les élèves devront redoubler à la rentrée prochaine. C’est la première fois qu’un pays prend ce type de décision depuis le début de la pandémie de coronavirus.

Le nombre de cas de coronavirus s’accélère au Kenya, soit 34 493 personnes contaminées pour 581 décès contre 8 000 cas de contamination au mois de juillet. Le gouvernement espère contenir la propagation de la maladie à travers le prolongement de la fermeture des écoles.

Oscarine NANA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here