Le divorce entre Washington et l’OMS définitivement consommé?

0
638

Le président Donald Trump a annoncé ce vendredi 29 Mai 2020 la fin des rapports entre les Etats-Unis et l’OMS qu’il accuse de complaisance envers Pékin.

En effet les tensions entre les Etats-Unis et l’Organisation Mondiale de la Santé basée à Genève remontent au début de la pandémie du Covid-19 et avaient déjà poussé Trump en mi-avril à suspendre le financement américain de l’OMS et menacé de geler indéfiniment si l’agence onusienne ne s’engageait pas à des améliorations notables. Trump accusait l’Organisation Mondiale de la santé des positions trop favorables à la Chine et avait ordonné une étude visant à examiner le rôle de l’institution dans la dissimulation de la propagation du virus.

Face aux incertitudes et aux “erreurs” de l’OMS à proposer des solutions palpables pour la gestion de la crise sanitaire mondiale, l’étude qui devait durer entre 60 et 90 jours,  a été simplement écourtée et Trump a mis sa menace à exécution alors que les Etats-Unis à ce jour sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 104.542 décès pour 1.793.530 cas au 30 Mai 2020, 10:08 GMT ( source: worldometers.info/coronavirus/country/us). Trump a déclaré à la presse ce 29 Mai que l’OMS a “échoué à faire les réformes nécessaires et requises” et prévoit “rediriger ces fonds vers d’autres besoins de santé publique urgents et mondiaux qui le méritent”.

Cette décision suscite de vives réactions dans le monde car elle pourrait avoir de lourdes conséquences pour la santé publique mondiale. le Ministre Allemand de la Santé , Jens Spahn s’est exprimé sur la question dans un tweet en affirmant que cette rupture constitue “un sérieux revers pour la santé internationale”. Il souligne néanmoins la nécessité de réformer l’institution et exhorte l’Union Européenne à s’engager davantage financièrement.

Face aux critiques dont le président américain est désormais habitué, Donald Trump estime qu’il en va du devoir des Etats-Unis de réclamer des comptes, les Etats-Unis étant les premiers bailleurs de fond de l’agence onusienne avec une contribution annuelle à hauteur  de 400 à 500 millions de dollars contre environ 40 millions  “et même moins” pour la Chine.

Il semble que l’OMS quant à elle avait présagé cette décision puisque le 27 Mai, l’institution avait tenté de multiplier ses sources de financement avec le lancement d’une fondation baptisée “fondation de l’OMS” destinée à accueillir des fonds privées et des citoyens du monde entier, même si elle a affirmé qu’il n’y avait aucun lien avec les décisions américaines. Il est encore impossible d’affirmer si la décision des Etats-Unis est définitive mais il en va de soi que la rupture des relations entre les Etats-Unis et l’OMS laissera une emprunte indélébile dans le fonctionnement et la marge de manoeuvre de l’institution de santé publique mondiale.

Oscarine NANA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here