Lutte contre la drogue et autres substances psycho addictives en milieu jeune : Le MINJEC renforce ses méthodes de lutte.

0
394
Spread the love

Une convention de partenariat y afférente a été signée mercredi dernier à Yaoundé, entre le ministre de la jeunesse et de l’éducation civique Mounouna Foutssou, et le directeur exécutif de l’ONG internationale brain research africa initiative, prof Alfred Njamnshi.

3 chapitres et 14 articles constituent cette convention de partenariat qui vise la promotion de la santé mentale et la santé du cerveau des jeunes. Ses termes renseignent sur les actions à mettre en œuvre. L’on peut citer l’encadrement des jeunes à travers l’éducation, la sensibilisation sur les maladies mentales et neurologiques, et la toxicomanie ; la formation des groupes de paroles et le soutien neurologique et psychiatrique des jeunes toxicomanes et des personnes malades du cerveau ; le renforcement des capacités des leaders jeunes et des encadreurs des centres multifonctionnels de promotion des jeunes sur la santé du cerveau et la santé mentale notamment sur la consommation de substances toxiques ou addictives. La prise en charge des adhérents des CMPJ atteints d’épilepsie ou de toute autre maladie du cerveau y figure également.

La collaboration entre le ministère de la jeunesse et de l’éducation civique et l’ONG Brain intervient dans un contexte où la jeunesse camerounaise est confrontée à plusieurs maux dont la consommation des stupéfiants et autres substances psychotropes.

Pour Mounouna Foutssou ministre de la jeunesse et de l’éducation civique, « cette convention de partenariat arrive à point nommé dans la mesure où elle donne l’opportunité de proposer les stratégies propices à la résorption des maladies mentales qui minent les populations jeunes et entravent de fait leurs possibilités de réaliser un développement durable ».

« Nous allons auprès du Minjec, aider les jeunes à réduire la stigmatisation, et aider les malades à venir se faire soigner par les médecins spécialistes en neurologie pour qu’ils puissent aller à l’école, pouvoir trouver un emploi et se marier afin de faire normalement leurs vies comme les autres jeunes », souligne pour sa part le professeur Alfred Njamnshi, fondateur et directeur exécutif de l’ONG internationale brain research africa initiative.

L’ONG Brain qui totalise une expérience de près de 20 ans, est une organisation internationale créée par le neurologue camerounais Alfred Njamnshi. Elle œuvre pour la promotion de la santé du cerveau pour le développement de l’Afrique.

Demetrio Wouassom

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here