LYCÉE BILINGUE DE KRIBI : DES ÉLÈVES SECTAIRES AUX ARRÊTS

0
466

Une secte baptisée « vendeur de rêve », spécialisée dans la multiplication d’argent, vient d’être démantelée au lycée bilingue de Kribi. Les pratiques occultes imposées par cette secte, laissent toute la communauté éducative du département de l’océan sans voix.

C’est une correspondance adressée à  Ségolène AMBIANA, élève 4e Bilingue, en fin du mois de janvier, qui va attirer l’attention de ses parents. Le courrier rédigé par Donald EYENGA alias HP, élève en 3e Italien, invitait la jeune fille à rejoindre le groupe « vendeur de rêve », qui est en réalité une secte spécialisée dans la multiplication d’argent, à travers le porte monnaie magique du Benin.   

Malheureusement pour cette secte, ce courrier va se retrouver dans les mains du père de la destinataire. Le sieur GAN A GAN, ne va pas passer par quatre chemins pour dénoncer l’acte auprès de l’administration du Lycée Bilingue de Kribi le 30 janvier 2021. L’exploitation de l’expéditeur, du transmetteur et du destinataire de ce courrier va permettre de mettre la main sur les leaders de cette secte dans l’établissement. Selon un  rapport du Lycée Bilingue de Kribi adressé au délégué départemental des enseignements secondaire de l’océan,  Gédéon BIKOUE NKOU, élève en classe de 3e ITA «est passé aux aveux et reconnait avoir fait des incantations sous le couvert d’une secte rependue au Lycée Bilingue de Kribi par BOMBE… Ces incantations consistent à sévir un esprit béninois nommé ENGOGONA/MAMONG détecteur de nombreux pouvoirs, multiplication d’argent, charme, porte monnaie magique. Il s’agit aussi de procéder au rituel de fructification d’argent, en le frottant sur le front et le placer par la suite sous son oreiller en contrepartie  des vies humaines. »

Il en ressort également que c’est Félix BOMBE, élève en classe de première D3 qui est le point focal de la secte dans cet établissement. Quelques membres ont d’ailleurs reçu chacun la somme d’un million de francs CFA en décembre 2020. Somme qu’ils ont dépensé dans les boites de nuits.

Pour le moment, des mesures d’urgences ont été prises par Jean Maurice Noah, le proviseur du Lycée Bilingue de Kribi. Parmi ces mesures, la sensibilisation des élèves et d’enseignants de son établissement par rapport à ces pratiques dangereuses et mortelles, la prise en charge des élèves convoités et le recours à la compagnie de gendarmerie de l’Océan pour enquête approfondie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here