SPORT DES MONTAGNES : ASCENSION DU MONT BALEN : Édition 2018

L’ÉDITION 2018 DE CETTE ACTIVITÉ SPORTIVE SE VEUT ÊTRE LE « SOCLE » DE L’UNITÉ NATIONALE AVEC LE CONTEXTE SOCIOPOLITIQUE ACTUEL AU CAMEROUN. LA 7ÈME ÉDITION DE L’ASCENSION DU MONT BALEN DANS LE GROUPEMENT BABOUTCHA-NINTCHEU À BAFANG DANS LE HAUT-NKAM, A EU LIEU LE SAMEDI 19 MAI DERNIER EN PRESENCE DU PRÉFET DE CETTE LOCALITÉ DE LA RÉGION DE L’OUEST.

0
891
Spread the love

L’ÉDITION 2018 DE CETTE ACTIVITÉ SPORTIVE S’EST VOULU ÊTRE LE « SOCLE » DE L’UNITÉ NATIONALE AVEC LE CONTEXTE SOCIOPOLITIQUE ACTUEL AU CAMEROUN. LA 7ÈME ÉDITION DE L’ASCENSION DU MONT BALEN DANS LE GROUPEMENT BABOUTCHA-NINTCHEU À BAFANG DANS LE HAUT-NKAM, A EU LIEU LE SAMEDI 19 MAI DERNIER EN PRÉSENCE DU PRÉFET DE CETTE LOCALITÉ DE LA RÉGION DE L’OUEST.

Plus de 1500 athlètes venus de toutes les 10 régions du Cameroun ont pris part à cette  7ème édition de l’ascension du Mont Balen à Bafang. Les autorités administratives, politiques, sportives, culturelles, traditionnelles et les forces vives avec en tête le préfet du département du Haut-Nkam, Mamadou ont pris part à ce rendez-vous sportif. Hommes, femmes et enfants, de tout âge confondu ont arpenté le Mont Balen, d’une distance de 11 km à partir de la place des fêtes de Bafang. Un exploit réussi en 2 heures en aller et retour sous une fine pluie.

D’après le comité d’organisation de cet événement sportif, on a enregistré cette année une forte mobilisation de la gente féminine. « Sur 1500 athlètes venus de toute part, nous avons enregistré 800 femmes », se réjouit sa majesté Michel-Cyr Djiéna WEMBOU, Chef Balen et promoteur de ce rendez-sportif.

Pour Mamadou, préfet du Haut-Nkam à Bafang, il est temps de saluer cette initiative mis en lumière par son promoteur. Il a par ailleurs profité de l’occasion pour inviter l’organisateur de cette fête sportive dans le Haut-Nkam à rendre profitable cette initiative. « Nous pensons que le moment est venu de transformer le Mont Balen en une destination touristique au quotidien », lance-t-il au promoteur de l’ascension Balen.

Pour sa majesté Michel-Cyr Djiéna Wembou, promoteur de l’événement, le contexte socio-politique actuel invite les participants venus de toutes les aires culturelles camerounaises à plus de solidarité autour des idéaux de paix et d’unité. « Une ascension, c’est un départ vers le sommet d’une montagne. Elle part d’une grande base et elle remonte en se reluisant vers le sommet. À la base, vous avez toute la population, tous les enfants du village, la belle famille, les étrangers. Il y’a ceux qui sont bien, ceux qui sont loyaux, il y’a ceux qui n’aiment même pas le chef. Il y’a la base c’est l’acception des différences, des opinions contraires, le regroupement de tous », justifie Michel-Cyr Djiéna WEMBOU, chef supérieur et promoteur de l’événement. « Lorsqu’on remonte, la montagne se réduit. On remonte vers le conseil des neuf puis, celui de sept. Ensuite, on va dans la forêt sacrée. Il y’a en ce moment réduction du volume de base. Mais à un moment donné quand nous agissons sur le côté sacré de la montagne, à partir de cet instant, vous ne pouvez plus avec la montagne qui devient brute. Ici, il faut l’effort collectif. Il faut que vous soyez ensemble. Il faut que vous vous teniez les bras. Ça signifie que pour construire le village, il faut le vivre ensemble dans la paix et l’unité » ajoute-t-il.

Le rendez-vous a été pour l’acte 8 de cette ascension qui attire de plus en plus des foules dans le département du Haut-Nkam, région de l’Ouest Cameroun, avec beaucoup plus d’innovations.

Armel Djiogue

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here