Sud-Ouest : le préfet du Ndian met les fonctionnaires absentéistes en garde

0
84

NWAFUA Lawrence, Préfet du Ndian dans le Sud-Ouest, menace de punir, tous les fonctionnaires et contractuels d’administration, affectés dans son unité de commandement et qui brillent par leurs absences

« Les fonctionnaires et les contractuels d’administration affectés dans le département du Ndiang, doivent être à leurs postes. Ils n’ont pas à avoir peur. Car le Ndian vit un calme relatif. Pour ceux qui tenteront de s’abstenir à venir au travail, je n’hésiterai pas à constater leurs absences irrégulières, avec toutes les conséquences que vous-même vous connaissez. » Ainsi s’exprime NWAFUA Lawrence, Préfet du Ndian dans le Sud-Ouest, pour rappeler à l’ordre les agents de l’état indisciplinés dans son unité de commandement.

En effet, les fonctionnaires et autres agent de l’état, fuient les régions du Nord-ouest et Sud-ouest, parce que, disent-ils, ils ont craignent pour leurs vies. Fabien M, infirmier diplômé d’état confi à notre rédaction qu’envoyer : « un fonctionnaire dans le NOSO (Ndlr Nord-ouest et Sud-ouest) en ce moment c’est comme le punir. Surtout dans les zones à risque des deux régions. Beaucoup d’entre nous sont à Yaoundé tous les jours, pour négocier pour qu’on les envoie ailleurs. »

Face à la crainte affichée, NWAFUA Lawrence, tient à rassurer les uns et autres : « je dois préciser que le département du Ndian est debout. Il n’y a pas de ville-morte dans notre département. Tous les jours de lundi à dimanche, les populations vaquent paisiblement à leurs occupations. Le Ndian est très bien sécurisé. Notre souci c’est l’accès au département qui est par mer. Parce que la route entre Kumba et Mundemba est aujourd’hui bloquée à cause des individus qui avaient cassés le pont. Mais des que vos êtes dans les départements, un fait bon-vivre dans les neuf arrondissements… depuis plus de deux ans il n’y a pas eu d’attaque ici. La dernière est cette que nous avons enregistré à Ekondo Titi qui s’est soldée par le mort de trois militaires. Mais depuis cette dernière attaque qui date de plus de deux ans, le département du Ndian est relativement calme. »

En attendant la zone anglophone du Cameroun, caresse le rêve d’un retour au calme rapide et  général.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here