UN 11 FÉVRIER PAS COMME LES AUTRES

0
67

La journée du 11 février marque l’histoire du Cameroun. Mais celle du 11 février 2021 marquera encore plus. Pas de défilé sur le territoire national en raison de cette pandémie qui jusqu’aujourd’hui ne cesse d’abréger la vie des populations du monde en général et du Cameroun en particulier.

Un silence de mort à la Place du Défilé de Douala, pas d’enfants effectuant le pas « gauche droit » comme à l’accoutumée, pas d’enfants exécutant les chants patriotiques si ce n’est qu’à la maison, c’est le 11 février 2021 au Cameroun. L’annonce a été signée depuis le 5 février 2021 par le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique MOUNOUNA FOTSO et rendue publique via les médias.

Placé sous le thème « Jeunesse, résilience, défis et opportunités en temps de Covid-19 », les activités liées à la célébration de la 55ème édition de la fête de la jeunesse n’ont pas eu lieu cette année ; la cause c’est la pandémie de Covid-19 qui sévit dans le pays et dont on observe une remontée du nombre de contamination. La parade du défilé n’a donc pas eu lieu au risque d’éviter la propagation. « je pense que c’est une bonne décision d’annuler le défilé car cela aurait accru le nombre de personnes contaminées. », relève un parent d’élève. Mais toutefois certaines personnes s’offusquent par  rapport à l’annonce du ministre « La covid 19 n’existe pas. Le fait d’annuler le défilé était une erreur. Allez voir les jeunes nombreux au concert de Fally IPUPA. Là-bas il n y a pas de maladie ? », S’interrogea Wilfried, jeune étudiant.

Les commerçants vaquaient à leurs occupations, les travailleurs à la maison et les jeunes, au concert de Fally IPUPA. Ces jeunes n’ont pas manqué où aller s’amuser malgré l’annulation des activités de la fête de la jeunesse. Comme pour dire que la jeunesse a d’autres moyens pour s’épanouir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here