Cameroun : Gestion durable des écosystèmes forestiers : Les résultats de la mise en œuvre de la stratégie du sous-secteur des forêts et de la faune rassurent le Minfof.

0
442
une vue de la loge d'honneur
Spread the love

C’est ce qui ressort en substance lors d’une importante rencontre présidée par le ministre camerounais des forêts et de la faune, le vendredi 10 janvier 2020 à l’Hôtel Mont Fébé à Yaoundé.

En l’occasion, il s’est agi de convoquer tous les intervenants de la chaîne pour procéder à une auto évaluation des capacités, partant de la mise en œuvre de la politique forestière et faunique décidée par le Chef de l’Etat à son implication dans la sphère sectorielle. La question a permis au patron du ministère des forêts et de la faune (MINFOF), Jules Doret NDONGO d’exprimer son satisfecit au regard des taux de performances déjà enregistrés au cours de la période écoulée. Il annonce à ce titre : « …Et les ateliers comme ceux-ci qui nous permettent d’identifier, d’évaluer nos propres forces et nos faiblesses nous permettent de savoir de quoi nous sommes capables, quelle peut être notre contribution forêt-faune pour l’ensemble global du secteur rural (…) le fait que nous tenions notre évaluation avant, nous permettra d’apporter une contribution très fructueuse parce que nous allons déterminer ce dont nous sommes capables pour apporter une plus-value à l’ensemble du monde rural (…) du point de vue de la contribution au budget…nous sommes au deuxième rang après l’agriculture à l’exception du secteur du pétrole».

Photo de famille

Cette réunion s’inscrivait en droite ligne de l’atelier national de validation du rapport d’évaluation de la mise en œuvre de la stratégie du sous-secteur forêt et faune et du document d’alignement à la stratégie de développement du secteur rural. La circonstance a connu la présence de plusieurs acteurs parmi lesquels : la secrétaire d’Etat auprès du ministre des forêts et de la faune ; le secrétaire général ; le directeur général de l’ANAFOR ; les représentants des administrations partenaires ; les représentants des partenaires techniques et financiers et certains collaborateurs du MINFOF.

L’autre point fort de ce grand rendez-vous, était bien celui de la mise en œuvre par le ministre Jules Doret NDONGO, d’une évaluation indépendante et globale qui, jadis n’était pas envisagée ; nous explique-t-il en ces termes : « J’ai jugé opportun de faire une évaluation globale et indépendante de la stratégie du sous-secteur foret et faune en vue de tirer des leçons et de capitaliser les acquis dans la perspective de son alignement à la stratégie du secteur rural, conformément aux instructions du Premier Ministre, Chef du Gouvernement ».

Le document de stratégie élaboré par le MINFOF depuis 2010 et qui se veut également la traduction de la vision 2035 du Chef de l’Etat, vise à mieux identifier les priorités du sous-secteur forêt et faune en regard avec la stratégie du secteur rural et les contraintes nationales et internationales en la matière. Pour ce faire, ladite stratégie se propose d’accroître la contribution du sous-secteur au développement économique du Cameroun, et partant l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ; il s’agit notamment de l’OMD7 qui vise à « assurer un environnement durable ».

Amandine Ngogang

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here